Intervenant sous l’égide des centres de services régionaux du PNUD dans la région Asie et Pacifique et en Afrique, trois groupes régionaux Sud-Sud soutiennent la coopération Sud-Sud par la mise en commun de ressources et l’offre de transferts de connaissances et de services consultatifs, programmatiques et opérationnels. Les centres de services régionaux assurent un appui aux pays de ces régions dans le cadre de l’effort visant à orienter le PNUD vers un modèle de service plus décentralisé et en réseau.

 

Afrique

Le Groupe régional Sud-Sud en Afrique a évolué depuis sa création. Initialement, son rôle consistait à intégrer la coopération Sud-Sud dans les activités du Centre de services régional du PNUD et des programmes régionaux, ainsi qu’à promouvoir la coopération Sud-Sud en Afrique. Cette phase s’est achevée avec succès : la coopération Sud-Sud (CSS) constitue désormais une composante à part entière des travaux du Centre de services régional et une dimension pleinement incorporée à la mise en œuvre de l’ensemble des programmes régionaux. Des missions conjointes ont été menées comportant la fourniture de produits communs aux bureaux de pays, aux pays de programme ou aux partenaires, comme par exemple le programme d’Aide pour le commerce de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Dans le domaine des plaidoyers, le Groupe régional Sud-Sud a régulièrement participé à divers programmes télévisés et radiophoniques nationaux et régionaux axés sur la coopération Sud-Sud au cours des cinq dernières années.

La deuxième phase de la tâche attribuée au Groupe régional Sud-Sud consistait à appuyer les bureaux de pays, les pays de programme et les institutions régionales pour les questions relatives à la coopération Sud-Sud. À ce jour, plus de 25 pays ont bénéficié d’un tel soutien, principalement sous la forme d’orientations stratégiques et de conseils techniques. Des exemples d’interventions récentes comprennent notamment les expériences conjointement menées en Afrique du Sud (arrangements trilatéraux), en Algérie (relations entre le parlement et la société civile), ainsi qu’au Rwanda et au Burundi (accès au financement Sud-Sud consacré à l’Afrique).

La troisième phase du travail effectué par le Groupe régional Sud-Sud est plus globale. En effet, tout en continuant à fournir un soutien politique et une assistance technique, le Groupe a lancé des interventions stratégiques davantage axées sur le savoir. Il contribue ainsi aux efforts de l’Union africaine visant à mettre en place un partenariat stratégique entre l’Afrique et les puissances émergentes. En outre, il participe au renforcement des capacités du Parlement panafricain en matière de coopération Sud-Sud. Il soutient les pays africains dans leur contribution au processus d’efficacité de l’aide au développement et collabore avec le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) à l’élaboration du cadre politique de la coopération Sud-Sud. Il apporte depuis peu son appui au cadre d’accélération des objectifs de développement durable (MAF) et a récemment collaboré avec la Commission économique pour l’Afrique sur les implications de la CSS quant au développement des pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

 

États arabes, Europe et Communauté des États indépendants (CEI)

Site web régional : http://www.arab-ecis.unsouthsouth.org

La Division des États arabes, de l’Europe et de la Communauté d’États indépendants, une entité régionale de l’UNOSSC, soutient la mise en place des mécanismes de coopération Sud-Sud et triangulaire dans les États arabes, ainsi qu’en Europe et dans la CEI. Cet appui est mis en œuvre conformément au cadre de coopération Sud-Sud de l’UNOSSC, aux décisions politiques du Comité de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud et au document final de Nairobi issu de la Conférence de haut niveau des Nations Unies sur la coopération Sud-Sud adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies.

La Division des États arabes, de l’Europe et de la CEI s’efforce de jouer un rôle de catalyseur au niveau régional en s’inspirant de l’approche stratégique régionale de l’UNOSSC pour promouvoir la coopération Sud-Sud, Est-Est et triangulaire en faveur du développement dans les États arabes, l’Europe et la CEI. Ses activités se déclinent en trois volets :

A. Appui aux mécanismes de coordination de la coopération Sud-Sud et triangulaire au niveau des pays

L’expérience montre que les pays dotés d’une politique établie en matière de coopération Sud-Sud couplée à un mécanisme de coordination, à des ressources spécifiquement allouées, notamment en termes de connaissances et d’expertises intégrées, ayant clairement identifié les besoins ainsi que les financements nécessaires pour soutenir les échanges avec d’autres pays, réussissent à mener à bien la coopération Sud-Sud beaucoup mieux que les pays qui ont recourt à la coopération Sud-Sud de façon ponctuelle.

B. Facilitation de l’accès en temps réel aux informations relatives à la coopération Sud-Sud à travers le portail en ligne consacré à la CSS

Bien que la coordination au niveau national soit essentielle pour assurer une coopération Sud-Sud accrue à l’intérieur des régions et au-delà, l’approche devrait prévoir des liens horizontaux transparents et non bureaucratiques et favoriser le leadership et l’appropriation à l’échelon local. Elle devrait également être inclusive et systématique de sorte que les activités de soutien puissent profiter, dans la mesure du possible, à l’ensemble des échanges Sud-Sud existants et potentiels impliquant les acteurs gouvernementaux, la société civile et le secteur privé.

C. Mobilisation des partenaires financiers pour intensifier les échanges de solutions, de technologies et d’expertises au titre de la coopération Sud-Sud

En s’appuyant sur les dispositions institutionnelles existantes, les capacités renforcées et d’autres ressources disponibles tout en évitant de les dupliquer, il est possible d’appliquer l’approche recommandée en réduisant considérablement les coûts de mise en place de sorte que la démarche devienne elle-même le moteur permettant d’aboutir à une approche plus harmonisée et inclusive.

 

Asie et Pacifique

Le Groupe régional Sud-Sud du Centre de services régional en Asie-Pacifique soutient la coopération Sud-Sud dans cette région dynamique, diversifiée et à croissance rapide. Il facilite les échanges de connaissances au niveau interrégional et intrarégional, et favorise l’intégration de la coopération Sud-Sud dans le mécanisme de services consultatifs du Centre de services régional en Asie-Pacifique et auprès des bureaux de pays du PNUD. Il conçoit également des programmes Sud-Sud innovants pour étayer les trois plateformes de l’UNOSSC, comme par exemple : la Facilité coréenne pour la réduction de la pauvreté par le biais de la coopération Sud-Sud et triangulaire dans les domaines de l’éducation, des sciences et de la technologie ; l’Appui aux petites et moyennes entreprise en matière de coopération Sud-Sud ; et l’Académie mondiale de développement Sud-Sud basée sur la citoyenneté Sud-Sud ou l’Académie locale pour la réduction des risques de catastrophe.

Le Groupe régional Sud-Sud dirige l’Équipe spéciale régionale du Groupe des Nations Unies pour le développement sur la coopération Sud-Sud, chargée de renforcer les processus et les capacités de programmation Sud-Sud dans les équipes de pays des Nations Unies. Il représente le Directeur du Bureau des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud dans les activités de plaidoyer Sud-Sud, le dialogue sur les politiques et la liaison avec d’autres entités régionales des Nations Unies aux fins de la conception de stratégies de coopération Sud-Sud.